Qui épargne solidaire en France ?26/05/2014  



En progression de 28 % sur un an l’épargne solidaire continue, dans un contexte économique pourtant contraint, à faire des émules et dépasse les 6 milliards d’euros en 2013.  Principalement mise en avant dans le cadre de l’épargne salariale qui compte pour plus de la moitié de l’encours (3,7 milliards d’euros), l’épargne solidaire aurait permis de soutenir 2 300 entreprises et créer ou consolider 22 000 emplois.  Côté des associations, les partenaires des produits d’épargne solidaire ont reçu plus de 6 millions d’euros de dons l’an dernier.

D’après le profil-type dressé par l’association FINANSOL, à l’origine du baromètre, serait un homme (55%) âgé de 46 ans en moyenne qui résiderait en Ile de France ou en région Rhône-Alpes.  Par ailleurs l’investissement moyen tournerait autour de 4.300 euros.

L'épargne solidaire permet aux épargnants d'allouer une partie de leurs fonds au développement de projets dits éthiques (logement social, développement durable...) qui n'ont pas accès aux sources de financement classiques. En 2013, plus d'un milliard d'euros de financements solidaires (1,02 milliard, soit + 8,8 % sur un an) ont été accordés pour soutenir 2 300 entreprises et créer ou consolider 22 000 emplois.



 Autres articles sur le même sujet :
Ça marche pour la finance solidaire !

Dans un contexte économique et social tendu et malgré des taux d’intérêt historiquement bas, la finance solidaire continue de convaincre et enregistre encore une belle progression en 2014 (+ 13,6 % pour l’encours de l’épargne solidaire).

La structure du patrimoine financier des ménages français évolue peu

La structure du patrimoine financier des ménages français évolue peu depuis 2011 ; à fin juin 2013, les placements des ménages sont composés majoritairement de dépôts bancaires, à hauteur de 27 %, et d’assurance vie pour 35 %. Toutefois, une nette progression de la part de l’épargne bancaire réglementée est observée (de 8,7 % des encours fin 2010 à 11,0 % fin juin 2013) dans un contexte de diminution des flux de placements financiers des ménages.

Le succès des fonds « à formule » préoccupe l'AMF

Dans sa « cartographie des risques et des tendances sur les marchés financiers et pour l'épargne », publié le 4 juillet, l'Autorité des marchés financiers (AMF) estime que le patrimoine financier des épargnants francais est « modérément risqué ».

Placement: Léger regain des placements en titres financiers

Au deuxième trimestre 2014, les ménages constituent moins de placements sous forme de dépôts bancaires et d’assurance-vie qu’au trimestre précédent. Les placements financiers des ménages reculent ainsi de 1,3 milliard d’euros.

Les obligations qui ont le vent en poupe

L’environnement économique actuel est source d’appréciation pour les obligations d’entreprises en « situation spéciale ».

Les taux d'épargne des ménages est stable

Le taux d'épargne des ménages est stable à 13,0% dans la zone euro et en baisse à 10,6% dans l'UE28.