La consommation a le vent en poupe25/09/2017  



Bonne nouvelle. Selon l'Insee, la hausse de la consommation des ménages au premier semestre a tiré la croissance du pays. Les dépenses de consommation des ménages accélèrent légèrement (+0,3 % après +0,1 %) alors que la formation brute de capital fixe (FBCF) ralentit (+0,9 % après +1,4 %). Au total, la demande intérieure finale hors stocks contribue pour +0,5 point à la croissance du PIB, après +0,4 point le trimestre précédent. Les exportations rebondissent (+2,4 % après −0,8 %) tandis que les importations ralentissent fortement (+0,3 % après +1,2 %). Au total, le solde extérieur soutient la croissance du PIB : +0,6 point après −0,6 point au premier trimestre. À l'inverse, les variations de stocks y contribuent négativement (−0,5 point après +0,7 point).


 Autres articles sur le même sujet :
Les français gagnent en pouvoir d’achat

Au troisième trimestre 2016, le pouvoir d'achat des ménages accélère.

Plus de pouvoir d’achat, plus de consommation

En 2015, la hausse du pouvoir d’achat a dopé la consommation des ménages.

Etes-vous confiant dans la situation économique ?

Chaque mois, l’Insee sonde les ménages pour connaître leur degré de confiance dans la situation économique. Eh bien, en mars 2017, la confiance des ménages est stable.

La consommation des ménages diminue

Selon l'INSEE, la consommation des ménages a baissé de 0,8 % au mois de juin, comme en mai et de 0,4 % en juillet.

Baisses des dépenses des ménages

Selon l'Insee, au mois de novembre 2015, les dépenses des ménages en énergie se sont nettement repliées à -5,6% alors que l’on observait le mois précédent une hausse de 2,2%.

Le pouvoir d'achat des ménages à le vent en poupe

Le revenu disponible brut (RDB) des ménages accélère au troisième trimestre (+0,7 % après +0,2 %).